nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars

Des quotas de contraventions imposés aux policiers de Thérèse-De Blainville, selon le syndicat

Des quotas de contraventions imposés aux policiers de Thérèse-De Blainville, selon le syndicat

Les agents de la Régie intermunicipale de police Thérèse-De Blainville (RIPTB) dénoncent la pression qu'ils subissent de la part de l'employeur pour l'émission de constats d'infraction.

Selon l’exécutif syndical, la direction exige "un quota de tickets" représentant 1 300 dollars par jour par policier affecté à la circulation, une cible qualifiée de "très difficile à atteindre" et qui mine les relations de travail.

Cette sortie médiatique résulte des négociations difficiles en vue du renouvellement de la convention collective. Les policiers de la Régie Thérèse-de-Blainville sont sans nouveau contrat de travail depuis janvier 2016.

En guise de moyen de pression, les policiers, qui ont manifesté dans les derniers jours, ont remis le pantalon de camouflage depuis la mi-septembre.

Du côté de la direction, on soutient qu'aucun rendement de ce genre n'est demandé. On croit plutôt qu'en faisant observer le Code de la sécurité routière, il est réaliste d'épingler deux automobilistes par tranche de 60 minutes.

Quant aux pourparlers pour une nouvelle entente, les deux parties étaient de retour à la table des négociations jeudi.


Musique
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.