nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars

Un rapport biaisé de la Vérificatrice générale à l'endroit du BOG

Un rapport biaisé de la Vérificatrice générale à l'endroit du BOG

Le maire de Gatineau Maxime Pedneaud-Jobin fait fausse route et la Vérificatrice générale Johanne Beausoleil n’a pas été à la hauteur lors de la publication de son rapport cinglant à l’endroit du Bureau de l’Ombudsman, la semaine dernière.

Celui qui dit cela, est Gilles Paquet, professeur émérite à l'École de Gestion Telfer et animateur de la Maison de la Gouvernance de l’Université d’Ottawa.

Dans une lettre publiée dans Le Droit samedi, il dit que c’était risqué d’avoir demandé à la VG, une experte comptable d’enquêter sur le Bureau de l’Ombudsman et qu’il n’est pas être certain qu'elle a les compétences pour juger le travail de gouvernance.

Il parle d’un rapport intégriste et imprudent.

Monsieur Paquet dit qu’il faut du culot pour réclamer de la courtoisie à l'Ombudsman avec un rapport aussi biaisé.

Il conclut en disant qu’il se peut que le BOG soit déficient mais que la VG n’a pas réussis à le démontrer.

Sur demande

En direct de 12:00 à 15:00

2117
100

Sur demande

avec Jeffrey Subranni

Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.